Partagez | 
 

 Episode 01 - The Red Woman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Quelle note donneriez-vous à l'épisode?
1
0%
 0% [ 0 ]
2
0%
 0% [ 0 ]
3
42%
 42% [ 10 ]
4
46%
 46% [ 11 ]
5
12%
 12% [ 3 ]
Total des votes : 24
 

AuteurMessage
Yelrahc
Anobli pour son courage


Masculin Messages : 309
Age : 24

MessageSujet: Re: Episode 01 - The Red Woman   Mer 27 Avr - 17:12

Ouais j'ai vu ça, ce message apporte un peu de cohérence mais pas la téléportation des aspics c'est clair.
désolé pour le Inside the episode j'avais pas vu
Revenir en haut Aller en bas
jova
Sword in the Darkness


Masculin Messages : 3913
Age : 24

MessageSujet: Re: Episode 01 - The Red Woman   Jeu 28 Avr - 11:01

Ah non mais je l'ai ajouté après que tu l'aies posté de toute façon, aucun souci ^^

Ouais un peu de cohérence, ça reste malgré tout désolant par rapport aux bouquins Sad
Revenir en haut Aller en bas
Hesila
S’empare du Trône


Féminin Messages : 983
Age : 24

MessageSujet: Re: Episode 01 - The Red Woman   Dim 1 Mai - 17:40

hesila a écrit:
Par contre, ce qui m'a un peu ennuyée comme "faux raccord", c'est la disparition des chiens féroces qui faisaient partie du groupes qui poursuivait Sansa et Schlingue... Dès que le combat avec Brienne et Pod s'engage, on ne les voit plus. Où sont-ils passés ? C'est juste moi qui ne les ai pas vus disparaître ? Ou alors ils ont été lâchés pour retourner à Winterfell et montrer à Ramsay qu'il y a eu un souci ?

[...]

Sad C'est quand même drôlement stupide si une série aussi richement dotée en argent se met à oublier les chiens dont on a entendu les aboiements pendant de longues minutes et qui ont représenté THE menace pour les deux personnages principaux de la séquence.

Juste parce que je suis contente de ne pas être la seule à avoir remarqué la disparition des chiens Bolton. Smile Et puis, ça donne un peu à rire avant le nouvel épisode de demain.

Revenir en haut Aller en bas
Fantôme
Grand Questionneur Royal


Féminin Messages : 1982

MessageSujet: Re: Episode 01 - The Red Woman   Ven 13 Mai - 16:24

Je commence seulement cette saison 6, je fuis donc le forum pour ne pas être tentée d'aller vous lire et ainsi me spoiler  


Un premier épisode pas forcément mauvais mais hyper frustrant parce qu’il apparait relativement lent dans les storylines et on reste, par là-même, sur notre faim. Après, je me dis que c’est chouette aussi de donner une place à tout le monde parce que c’est quand même sympa de revoir tous les personnages après un an sans eux  Wink

La construction de l’épisode suit celle du 10x05, du coup, ben, on redémarre avec Jon, qui gît là où D&D l’ont laissé à la fin de la saison 5. Alerté par Fantôme / Ghost, Davos va voir ce qui se passe dans la cour et, comprenant au message laissé (« traitre ») que la Garde de Nuit lui a fait payer son côté avant-gardiste, décide de prendre le corps de ce dernier sous sa protection. Difficile d’en comprendre la raison si ce n’est que Jon se doit d’être ressuscité. Du coup, ben, ce n’est qu’une question de temps. Après, il est clair que, même si je reste persuadée que l’histoire de GRRM est centrée sur son personnage, je ne suis pas forcément fan de ce qu’en font D&D, ni du jeu de Kit, du coup, s’il s’avérait que ce ne soit pas le cas, je ne serai pas traumatisée d’autant que, sans lui, ça se passe plutôt bien : Davos est classe, Thorne charismatique et Edd réactif.

La décision de Davos de libérer Fantôme / Ghost et la révélation de Mélisandre concernant sa vision démontrent que D&D n’auront pas les cou*lles (ni l’imagination) de s’éloigner autant de l’œuvre de GRRM en tuant un personnage qui apparait, malgré tout, très aimé des téléspectateurs. Ce qui est surprenant, c’est de voir Mélisandre complètement blasée en percevant la mort de Jon alors même qu’elle connait la légende concernant Azor Ahai : « Lorsque les ténèbres menaceront à nouveau le monde, ce dernier sera ressuscité et se lèvera à nouveau contre l'obscurité », du coup, on ne peut que se demander pourquoi cette mort la laisse perplexe alors même que ça colle plutôt bien avec la légende et qu’il ne lui reste donc qu’à le ressusciter. On va dire que c’est pour le suspens. D’autant que D&D et Kit se sont trop amuser à nous faire croire à la mort définitive de Jon pour le faire ressusciter dans le 1er épisode. Pourvu que ce choix ne porte pas préjudice à Jon car il n’est pas bon – normalement - de rester mort longtemps. Après, ce qu’il est difficile de comprendre – dans la série – c’est pourquoi Mélisandre a continué à suivre Stannis (et sacrifié Shôren) alors même qu’elle avait pris conscience qu’il n’était pas l’élu puisque c’est Jon qu’elle a vu dans les flammes. On ne peut même pas dire que c’est par fidélité pour Stannis puisqu’elle l’abandonne comme une vieille chaussette juste avant la bataille contre les Bolton ! Du coup, là où il y a une cohérence dans le livre (puisqu’elle reste à Châteaunoir avec Jon au lieu de suivre Stannis), il n’y en a pas dans la série. C’est dommage que D&D n’assument pas complètement leurs choix, ça retire beaucoup de la cohérence qu’il se doit d’y avoir dans la construction de toute histoire.

En attendant, Thorne continue à avoir un puta*n de charisme (et Olly une tête à claque   ). J’ai beaucoup aimé sa manière d’assumer son crime et son discours auprès des frères de la Garde de Nuit pour expliquer les raisons de ce dernier : « For the watch » prend tout son sens quand il met en avant ces dernières. Il a su l’exprimer avec le respect et l’intelligence qu’il se devait à Jon et c’est ce qui fait qu’il a pu être entendu. Après, il est clair que ça pue du c*l pour lui : Edd et les sauvageons ne vont pas le laisser s’en sortir, il devrait donc rejoindre rapidement les nombreux morts de GoT et c’est bien dommage car il est un de ceux qui tiennent la route sur le Mur. Et, on ne peut que se dire que, si Jon l'avait emmené avec lui à Durlieu, tout aurait été bien différent : Thorne aurait pris conscience de  l’ampleur de la menace des White Walkers et, par là-même, validé la nécessité de s’allier avec les sauvageons.

Pendant que Fantôme / Ghost se charge de la veillée funéraire, Davos fait le point sur la situation et en conclut que, s’ils veulent avoir une chance de survivre à La Garde de Nuit, l’aide des sauvageons apparait nécessaire. Du coup, Edd part à leur rencontre, ayant en tête de leur rappeler ce que Jon a réalisé pour eux pour les convaincre de les aider.

A Winterfell, Ramsay connaît une certaine affliction à vivre la mort de Myranda, non pas qu’il ait des sentiments mais parce qu’elle le confortait dans sa perversité en le suivant dans ses travers et qu’elle était, en quelque sorte, son alter ego. Sans compter que sa mort marque un tournant dans sa vie puisqu’elle va de pair avec l’évasion de Theon et Sansa et que ça ne peut rien engendrer de bon. Cela commence avec les reproches de son père concernant la perte de sa femme (alors même qu’elle était ce qui faisait qu’il était important) et la menace d’un héritier légitime (à travers les prédictions du mestre concernant la grossesse de Walda). Après, je pense que Roose joue avec le feu en le provoquant ainsi, Ramsay est bien capable de tuer papa, belle-maman et l’éventuel héritier dans le ventre de cette dernière : même si je ne le vois pas aller bien loin après, de par sa personnalité, il en est bien capable ! En tout cas, même si Roose signe - très certainement - son arrêt de mort, j’ai adoré la manière de lui dire : « Tu crois avoir été bon mais t’as perdu ta femme donc t’es un gros nase qui ne peut plus prétendre à rien ». C’est ce qui fait qu’il me renvoie à Tywin et que j’aime autant son personnage (je sais, je sais, c’est pas bien de parler ainsi à son enfant mais – dans la série – j’adore) Après, il est clair qu’il a raison de lui renvoyer que ça pue du c*l pour eux s’ils n’ont plus, dans leur rang, Sansa. Sans cette dernière, le nord les laissera tomber d’autant plus si elle leur raconte ce qu’elle a vécu et, en cela Ramsay a eu tord d’en avoir fait plus un jouet de torture qu’une épouse.

J’ai beaucoup aimé la course effrénée de Theon et Sansa pour fuir les chiens et les limiers de Ramsay, il est clair qu’ayant subi, tous les deux, la perversité de ce dernier, ils savent combien il est essentiel pour eux de leur échapper et je trouve que la scène retransmet bien cet aspect survie, du coup, ben, j’ai couru avec eux. Alors, oui, il a y a des hics (les chiens qui disparaissent, par ex.) mais – pour cette scène – j’en ai fait abstraction parce que les personnages sont attachants (et les acteurs convaincants) et ça fait du bien de les voir – enfin - devenir actifs ! Les images renvoient aux premières de la série et permettent, par là-même, de prendre conscience que l’hiver arrive vraiment, qu’il n’est plus uniquement au-delà du Mur. Theon me touche depuis pas mal de temps et je suis bien heureuse que Sansa le laisse la prendre dans ses bras et mettre en avant le fait que, sans lui, elle ne peut survivre parce que ça démontre qu’elle a confiance en lui, qu’elle lui a pardonné sa trahison envers sa maison et qu’elle est prête à le réhabiliter. C’est important pour la reconstruction de Theon de le percevoir. Du coup, il est terrible d’entendre – de nouveau - les aboiements alors même qu’ils vivent un moment de répit parce que ça donne le sentiment qu’ils ne seront jamais en sécurité, toujours traqués. Sauf que c’est sans compter sur Podrick (qui a encore besoin de cours en matière du maniement de l’épée) et Brienne (au meilleur de sa forme). J’ai aimé voir Theon sauver Podrick, cela renvoie à la scène où il sauve Bran et, par là-même, à ce qu’il est. La scène du serment est touchante non pas parce qu’elle rappelle celui avec Catelyn mais, justement, parce qu’elle est différente, d’abord parce que Sansa n’est pas sa mère, elle ne fera donc pas les mêmes erreurs (d’autant plus après ce qu’elle a vécu), ensuite parce que c’est  hyper fort et symbolique : elle reprend pleinement son statut de Stark et trouve enfin la protection. Elle va enfin être entourée de personnes qui vont la servir, la protéger et ça me fait carrément plaisir, tout comme Theon qui va enfin pouvoir souffler, reprendre sa vie en main. Gwendoline joue super bien – comme toujours – l’expression de son visage est très juste et permet donc de percevoir pleinement l’émotion de Brienne à avoir pu répondre à sa promesse : retrouver Sansa. Ce serment est, pour elle, synonyme d’accomplissement. C’est d’ailleurs ce qui touche Podrick puisqu’il sait combien elle s’est battue pour y arriver. J’aime beaucoup ces 4 personnages, j’suis donc bien heureuse de les voir poursuivre ensemble.

L’arrivée de Jaime à Port-Réal apparait sous le signe du deuil et il est terrible de percevoir la joie de Cersei se transformer en peine en prenant conscience que sa fille ne lui revient pas en vie alors que de la savoir de retour et en sécurité à Port-Réal apparaissait comme une lueur d’espoir dans son monde de plus en plus sombre. Elle avait donc raison et Oberyn tord : à Dorne aussi, on maltraite et tue les jeunes filles. On voit que Cersei a souffert dans son cachot (et lors de la marche de la honte), son assurance et sa verve en ont pris un coup, et, il est étrange de ne plus la percevoir comme une conquérante. Ce sera peut-être pour plus tard mais, pour le moment, elle apparait abattue et pessimiste, mettant en avant sa croyance envers la prophétie. Cersei connaissait les travers de Joffrey et je pense que, si sa mort a été douloureuse, elle savait, au fond, que, de par son statut de roi (et son comportement), elle pouvait se réaliser ; celle de Myrcella valide, pour elle, la prophétie, elle croit en cette dernière pour la première fois parce que Myrcella, même si elle la savait en danger suite à la mort d’Oberyn (= c’est d’ailleurs ce qui l’a motivée à accepter que Jaime parte la chercher à Dorne), ne se devait pas de mourir. On comprend la surprise de Jaime lorsqu’elle évoque la prophétie et le destin de leurs enfants parce que Cersei est - normalement - à des années-lumière d’y croire, elle s’en interdit et ne cesse de tout faire pour qu’elle ne se réalise pas (c’est d’ailleurs ce qui fait qu’elle fait bourde sur bourde). Du coup, ben, c’est Jaime qui se voit jouer son rôle en niant la prophétie, en lui assurant qu’ils allaient se battre pour qu’elle ne se réalise pas, décidant ainsi de changer son destin (par rapport au livre) en partant en guerre contre la planète entière au lieu d’aller réparer les c*nneries de Cersei et devenir un Lord Commandant estimable (en cherchant à rétablir la paix dans le royaume), du coup, pour ceux qui aime son personnage dans l’œuvre de GRRM, ça fait grincer des dents. Par contre, je ne l’ai pas perçu, pour une fois, comme l’amoureux transi de Cersei mais comme un frère protecteur, cherchant à consoler sa sœur et défendre les siens. Je n’ai pas perçu de désir charnel ou encore d’attirance, du coup, j’essaie de me rassurer et de me dire qu’il va finir par partir dans le Conflans (après avoir accompagné sa sœur dans le deuil et dans le combat contre les moineaux) et reprendre sa place : son évolution, après avoir été mise à mal, devrait reprendre (je sais, je sais, j’aime à être innocente  Razz ).

La scène avec Margaery interroge pas mal parce qu’on peut se demander, à juste titre, pourquoi elle est encore dans son cachot, pourquoi rien ne lui est accepté alors même qu’elle n’a fait que parjurer (contrairement au livre où elle est accusée d’adultère). Alors on va dire que c’est parce que, contrairement à Cersei, elle refuse de se confesser mais bon, ça laisse un peu perplexe. Du coup, le dialogue entre elle et le Grand Moineau apparait relativement pauvre et le message gratuitement moralisateur : « nous ne sommes pas parfaits, nous sommes tous des pêcheurs, nous nous devons donc tous de nous confesser ». Après, j’ai aimé qu’il lui renvoie, l’air de rien, qu’il serait plus logique qu’elle lui demande à voir son époux plutôt que son frère, laissant entendre que son mariage n’est pas forcément pur.

Du côté de Dorne, Doran passe pour un envieux du charisme et de la fougue de son frère et on se dit que ça pue pour lui parce que son personnage n’a finalement aucun intérêt et que, si D&D ne veulent pas en faire un des plus grands stratèges d’ASOIAF, c’est qu’il sera un mort dans GoT. De toute manière, dès que la mort de Myrcella lui sera connu, si ce n’est pas lui qui meurt, ce sera Ellaria. Il l’a suffisamment menacée pour qu’elle l’ait bien intégré et décide d’assurer ses arrières. Du coup, ben, c’est elle qui attaque, ce qui apparait logique dans le contexte de la série. De toute manière, D&D semblent vouloir tendre vers la prise de pouvoir de tous les bâtards (on devrait donc revoir bientôt Gendry). A partir de là, on sait que Trystan ne va pas s’en sortir, il fait partie de leur plan (qu’elles ont, apparemment, bien élaboré). Ce qui est dommage, ce n’est pas ce que D&D ont décidé pour Dorne puisque, de par leurs choix scénaristiques, cela peut coller (si – dans le livre - Doran n’avait pas  dévoilé son plan, Ellaria et les Aspics auraient certainement fini par le tuer), c’est la manière dont ils le font. Je veux bien me détacher du livre mais c’est quand même grâce au génie de l’écriture de ce dernier que la série a connu le succès, du coup, un brin de respect serait le bienvenue. Bref, les voir éliminer les hommes de Dorne et mettre les femmes au pouvoir, pourquoi pas, j’suis bonne spectatrice (et encore, je trouve que, stratégiquement, c’est pas bien malin car les acteurs  avaient du talent et du charisme)  mais m*rde, c’est Areo et Doran qui sont en face, ils méritaient une mort plus badass : le premier lors d’un combat digne de sa classe où on l’aurait vu utiliser son hallebarde et le deuxième en  laissant entendre – avant de mourir - à Ellaria qu’elle vient de faire une grosse bourde car il avait un big plan (histoire de faire un p’tit clin d’œil à ces deux personnages de GRRM). C’est juste ça, finalement, que je leur reproche. Et, je ne parle même pas du ridicule de la mort de Trystan qui n’avait non seulement aucune chance de survie mais, en plus, se fait tuer par derrière, ce qui enlève, selon moi, beaucoup d'élégance aux Aspics.

Du côté de Meereen, Tyrion et Varys sont en promenade et évoquent tranquillement la guerre civile et les fils de la Harpie (histoire de rappeler la situation à ceux qui avaient oublié ou pas complètement compris)  sans même craindre pour leur vie (puisque déguisés en négociants). Là encore, D&D utilisent la validation de notre ressenti pour faire passer la pilule en faisant dire à Varys que Tyrion ne ressemble à rien et encore moins à des gens du peuple puisqu’il marche comme un homme fortuné.  Mais c’est pas grave, c’est Tyrion, du coup, ben, forcément, D&D se disent que ça va passer. Tyrion a tout compris, en se noyant dans la population, il perçoit mieux les besoins et le ressenti de cette dernière et va pouvoir y répondre avec plus de pertinence (et ainsi réussir là où Daenerys a échoué, ce qui est pas mal misogyne et, par là-même, éloigné de ce que renvoie GRRM dans son œuvre). En attendant, maman, ayant abandonné ses enfants, il faut bien que papa assure et rattrape tout ça. Après, s’il donne de l’argent à tous ceux qui sont dans le besoin, le trou à la banque de fer des Lannister va encore s’agrandir    Alors, je ne dis pas que ce n’est pas chouette de voir Tyrion chercher à améliorer la situation de Meereen d’autant que ça colle bien aux qualités et compétences du personnage mais, pour moi, ça manque cruellement de finesse. Cela doit venir des dialogues que je trouve, personnellement, beaucoup moins bons. Sans oublier le comique de répétition - en lien avec les eunuques, par exemple – qui me fatigue. Heureusement, Varys démontre un peu plus de maturité en annonçant qu’il a mis en place des p’tits oisillons sur Meereen dans le but de découvrir la personne qui est à la tête des fils de la Harpie. Dommage qu’ils ne soient pas encore bien performants, ils auraient pu les informer de ce qui allaient advenir de la flotte de Daenerys. Du coup, la voilà entièrement brûlée, ce qui parait, si c’est une action des fils de la Harpie, relativement stupide puisque ça ne peut que bloquer Daenerys sur Essos et que ce n’est pas dans leur intérêt. Mais, bon, D&D ont décidé que les Greyjoy revenait dans la place (ce qui me fait d'ailleurs bien plaisir), du coup, faut bien justifier leur retour.

Mon p’tit cœur s’accélère toujours quand je vois que la léprose évolue sur le bras de Jorah, un personnage que j’aime, ce qui fait que les remarques de Daario (version Ken) paraissent bien fades par rapport à ce qui est en train de se jouer pour ce dernier. J’aime le détachement de Jorah, le fait qu’il ne réponde pas au combat de coq de Daario : il n’a rien à prouver, juste à vivre suffisamment longtemps pour percevoir la finalité de l’histoire de Daenerys. En attendant, cette dernière se retrouve à être  prisonnière des Dothrakis après avoir régné en tant que khaleesi et je trouve intéressant de la voir là où, finalement, tout a commencé, c’est assez émouvant du coup. Naturellement, les Dothrakis sont toujours des primitifs qui ne voient dans les femmes qu’un sexe, ce qui est super péjoratif et réducteur mais ça permet de parler c*l donc tout va bien, ça colle avec HBO. Je trouve qu’en dehors de la mise en avant de son nom à rallonge, Daenerys a plutôt bien assuré sa réhabilitation auprès de  khal Jhaqo et l’effet de surprise à l’annonce de son identité plutôt réussi. J’ai aimé que cela lui revienne en boomerang lorsqu’il lui rappelle où se doivent d’être les veuves des khals  parce que, comme elle, je n'ai rien vu venir  Du coup, même si ça ne va pas casser des briques, je suis curieuse de la voir rejoindre le dosh khaleen.

De son côté, Arya reste dans la continuité du livre, elle poursuit donc son apprentissage et, si les coups de « la gamine abandonnée » semblent gratuits, il apparait, finalement, que ce soit dans le prolongement de ce dernier. Elle ne fait que lui apprendre l’art de se battre à travers le développement de ses sens. Après, au vu de la colère d’Arya à recevoir ses coups, on se dit que, lorsqu’elle va réussir à parer et répondre à ces derniers, elle risque fort de la faire payer. Reste à savoir ce qu’elle va devenir par la suite parce que je reste sur mon idée qu’elle va quitter l’ordre des Sans-Visage et que, si ça va lui permettre de recouvrer son identité, elle se devra cependant de changer sans arrêt de visage (ou vivre avec un visage qui ne peut être le sien) si elle veut échapper à l’ordre parce que je ne pense pas que ce dernier accepte qu’on le quitte après avoir bénéficié de l’apprentissage.

Si Mélisandre ne semble plus croire en elle - comme le démontre la dernière scène- , Davos, lui, croit en son pouvoir et ça fait drôle de le voir mettre tous ses espoirs sur une femme qui a décimé une maison entière, maison dont il était,  de par sa relation avec Stannis et Shôren, très attaché. Alors, je veux bien qu’il se dise que, pour une fois, sa magie pourra être bénéfique mais ça ne colle pas vraiment puisque son affection envers Jon n'est pas vraiment compréhensible (si ce n’est peut-être qu’ayant tout perdu, il cherche à se rattacher à la seule chose qui lui semble louable puisque Stannis croyait en Jon et en la menace des White Walkers).  Après, j’aime l’idée qu’au moment où Davos croit enfin en Mélisandre, elle, elle ne croit plus en elle. Le fait qu’elle soit – en réalité – une vieille femme interroge en particulier concernant l’impact que cela peut avoir sur la résurrection de Jon. Même si je comprends que la gente masculine en prenne un coup suite à cette révélation, je trouve cette scène très belle, que ce soit dans la symbolique (en quittant son collier et l’illusion qu’il donne de sa personne, Mélisandre s’impose l’image de ce qu’elle est réellement), que dans la nudité qui, pour la première fois, a un sens (elle se met à nu). Ça permet de percevoir  la vulnérabilité du personnage, ce qui le rend plus touchant et interroge sur la finalité puisqu’on peut imaginer, par exemple, qu’elle va donner sa vie pour ressusciter Jon, se sacrifiant à son tour. Affaire à suivre donc.
Revenir en haut Aller en bas
niels97
S’empare du Trône


Masculin Messages : 930
Age : 19

MessageSujet: Re: Episode 01 - The Red Woman   Ven 13 Mai - 19:32

Fantôme a écrit:
Après, ce qu’il est difficile de comprendre – dans la série – c’est pourquoi Mélisandre a continué à suivre Stannis (et sacrifié Shôren) alors même qu’elle avait pris conscience qu’il n’était pas l’élu puisque c’est Jon qu’elle a vu dans les flammes. On ne peut même pas dire que c’est par fidélité pour Stannis puisqu’elle l’abandonne comme une vieille chaussette juste avant la bataille contre les Bolton ! Du coup, là où il y a une cohérence dans le livre (puisqu’elle reste à Châteaunoir avec Jon au lieu de suivre Stannis), il n’y en a pas dans la série.

Je ne pense pas que Mélisandre ait compris l'identité de Jon dans les livres non plus, ou du moins avant de décider de rester à Chateaunoir. Quand elle lit les flammes là bas après le départ de Stannis, elle demande à Rh'llor de lui montrer Stannis, le champion de la lumière. Puis elle ne reçoit que des visions de Jon et sort la phrase "je demande à voir Azor Haï et Rh'llor ne me montre que Jon Snow. Elle n'a donc pas encore compris que c'est Jon l'élu. Et cela vaut d'autant plus dans la série où elle ne pense jamais que Jon est l'élu avant sa résurrection.

Heureusement par contre que Jon n'ai pas emmené Throne à Durlieu, Thorne n'est pas vraiment le type rêvé pour négocier avec les sauvageons, il aurait pu faire foirer les négociations.


Citation :
si – dans le livre - Doran n’avait pas dévoilé son plan, Ellaria et les Aspics auraient certainement fini par le tuer

Je ne pense pas, pour commencer surement pas Ellaria qui est pacifiste, et probablement pas les aspics qui sont du même genre qu'Arianne qui ne souhaitait pas la mort de son père, seulement le contraindre à entrer en guerre. Pour Doran comme pour Oberyn comme pour les aspics la famille c'est tout ce compte, au pire elle l'aurait sans doute écarté du pouvoir en cas de coup d'état. Quand bien même elles souhaiteraient sa mort, l'assassiner dans les livres ne serait de toute façon pas très malin, tenter un meurtre sur lui avec tout les risques que ça comprend alors qu'avec sa goutte il n'en a plus pour longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Fantôme
Grand Questionneur Royal


Féminin Messages : 1982

MessageSujet: Re: Episode 01 - The Red Woman   Ven 13 Mai - 20:03

niels97 a écrit:
Je ne pense pas que Mélisandre ait compris l'identité de Jon dans les livres non plus, ou du moins avant de décider de rester à Chateaunoir. Quand elle lit les flammes là bas après le départ de Stannis, elle demande à Rh'llor de lui montrer Stannis, le champion de la lumière. Puis elle ne reçoit que des visions de Jon et sort la phrase "je demande à voir Azor Haï et Rh'llor ne me montre que Jon Snow. Elle n'a donc pas encore compris que c'est Jon l'élu. Et cela vaut d'autant plus dans la série où elle ne pense jamais que Jon est l'élu avant sa résurrection.

Nan mais tu as complètement raison, je viens de revoir la scène, elle dit avoir vu Jon au niveau de Winterfell, elle ne voit donc pas forcément Azor Haï en lui. Du coup, elle a de quoi penser qu'elle est une bille, celle du livre est un peu plus perspicace parce que, pour moi, elle le comprend lorsqu'elle prend conscience qu'elle ne reçoit des visions que de Jon. Après, il m'arrive de faire mes propres interprétations, ce qui peut fausser mon jugement  

niels97 a écrit:
Heureusement par contre que Jon n'ai pas emmené Throne à Durlieu, Thorne n'est pas vraiment le type rêvé pour négocier avec les sauvageons, il aurait pu faire foirer les négociations.

Je trouve que cela aurait été plus pertinent que de le laisser au Mur où il a d'ailleurs failli ne pas ouvrir la porte. Je ne pense pas qu'il aurait osé broncher face aux sauvageons. Après, je me trompe peut-être mais, pour moi, il ne se serait pas permis de parler à la place du Lord Commandant ou de Tormund.  

niels97 a écrit:
Je ne pense pas, pour commencer surement pas Ellaria qui est pacifiste, et probablement pas les aspics qui sont du même genre qu'Arianne qui ne souhaitait pas la mort de son père, seulement le contraindre à entrer en guerre. Pour Doran comme pour Oberyn comme pour les aspics la famille c'est tout ce compte, au pire elle l'aurait sans doute écarté du pouvoir en cas de coup d'état. Quand bien même elles souhaiteraient sa mort, l'assassiner dans les livres ne serait de toute façon pas très malin, tenter un meurtre sur lui avec tout les risques que ça comprend alors qu'avec sa goutte il n'en a plus pour longtemps...

Là, je te rejoins complètement mais je pense quand même que le fait que Doran leur ait fait part de son plan leur a permis de redescendre en pression et le percevoir autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Episode 01 - The Red Woman   Aujourd'hui à 18:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Episode 01 - The Red Woman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» The woman who still wants to marry
» Série "Super Jaimie" - Bionic Woman
» Episode 01 - The Red Woman
» Episode 129 : Fairy Tail
» Episode 1 - Disparition sur le campus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones :: Castral Roc :: Episodes :: Saison 6-
Sauter vers: