Partagez | 
 

 Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melyssa
Anobli pour son courage


Féminin Messages : 383

MessageSujet: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Sam 19 Mar - 21:53


Le cycle de l'Assassin Royal de Robin Hobb, aussi connu sous le nom de La citadelle des ombres, est en fait le mariage de deux trilogies originales qui se déroulent à 15 ans d'écart l'une de l'autre: The Farseer Trilogy (La trilogie des Loinvoyant) et The Tawny Man (L'homme doré).
Edité en France par pygmalion, l'ensemble des 6 volumes originaux a été distribué sous la forme de 13 volumes en Français sous le nom du Cycle de l'Assassin Royal avant d'être réédité en 4 tomes sous le nom de La citadelle des ombres.
Une 3e trilogie, The Liveship Traders, qui se déroule de manière indépendante mais dans le même univers, s'intercale entre les 2 trilogies principales. Editée en 9 tomes par pygmalion sous le noms des Aventuriers de la Mer, sa lecture n'est pas indispensable pour suivre le cycle principal, même si de nombreuses références y sont faites dans la 2e moitié de la saga.


Tableau récapitulatif des différentes éditions:
 

A noter que l'auteur a repris l'univers de ce cycle - ainsi que certains personnages - dans une deuxième saga en cours: La cité des Anciens.


~ Résumé 4e de couverture

Aujourd’hui, en France comme à l’étranger, La citadelle des Ombres est unanimement salué comme l’un des chefs-d’œuvre de la littérature fantastique du XXè siècle, à tel point que certains le comparent au Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien.

Impossible, en effet, de n’être pas envoûté dès les premières pages par la force et le réalisme de l’intrigue, le foisonnement des péripéties et leurs rebondissements, l’atmosphère de mystère et de magie de plus en plus oppressante au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans l’action. Au royaume des Six-Duchés, dans l’inquiétant décor d’une forteresse battue par les vents et les flots, Fitz, un jeune garçon issu d’une lignée royale, fait à la cour le rude apprentissage de la vie. Un maître d’écurie, étrange et bourru, lui prodigue conseils et affection ; un vieux sage isolé au sommet d’une tour, l’initie à la délicate perception du Bien et du Mal ; des molosses qui l’ont adopté lui apportent réconfort et protection. Commence alors pour le jeune homme un long voyage initiatique semé d’embûches et de trahisons. Un voyage sans retour au bout de l’angoisse, de l’amour, de la désespérance. Confronté aux cruelles exigences de la loyauté, existe-t-il pour lui une autre voie que celle du sacrifice ?

Avec un art consommé du suspense et une connaissance du cœur humain dont elle a le secret, Robin Hobb nous entraîne dans une bouleversante et superbe épopée.


~ Mon avis

Comme dans la plupart des cycles les plus célèbres, la force de celui-ci n’est pas tant dans son histoire que dans ses personnages. Et en conséquence, on peut lui faire le même reproche que celui que l’on peut faire à la plupart des grandes sagas : il faut donner un peu de temps à l’œuvre avant qu’elle ne devienne captivante. Le temps finalement de tomber amoureux de ceux que le destin a élu pour nous conter cette aventure

Et c’est Fitz que l’on apprendra à aimer en premier; Fitz, le gamin fougueux qui partage avec tous les autres bâtards de la littérature du genre ce même fardeau : il a commis l’erreur impardonnable de venir au monde. Et c’est de cette faute que découlera tout le reste de sa vie, la vie d’un petit garçon terrifié, la vie d’un adolescent qui refuse, la vie d’un jeune adulte qui essaye d’accepter...
Fitz qui sait trop de choses et qui n’en sait jamais assez, Fitz qui veut trop de choses et qui n’en veut jamais assez, Fitz qui aime bien trop et qui n’aime pas assez, Fitz qui sait tout maitriser sans jamais apprendre et qui ne saura jamais rien maitriser, aussi dur qu’il essaye d'apprendre… Fitz n’est que contradictions permanentes ; comme c’est le cas de tous les autres personnages, et comme c’est le cas de nous tous, êtres humains.

Et les personnages qui évoluent dans ce monde imaginaire nous ressemblent tant que ça pourrait presque parfois en être gênant. Ils sont tous loin d’être parfaits, mais ils essayent autant qu’ils peuvent de faire au mieux, que ce soit pour les autres mais aussi, parce qu'il leur arrive comme à nous de penser d'abord à eux, pour eux-mêmes. Ils essayent de prendre les bonnes décisions, ou du moins les plus efficaces. Parfois, ça sera le cas. Bien souvent ça ne le sera pas. Bien souvent ils feront des erreurs; bien souvent ils se montreront fragiles, cassables. Humains.
On les aime parce qu’ils sont ce qu’on voudrait être parfois, on les déteste parce qu’ils sont ce qu’on a peur d’être d'autres fois, mais quoi qu’il en soit on vit avec eux, ils vivent avec nous, si proches de nous qu’on pourrait presque les toucher, et c’est ce qui rend ce cycle fascinant et envoûtant : on ne le lit pas, on le vit.

Mais dans tous ces personnages si proches de nous, il y a une exception : une sublime exception, une exception à laquelle on ne s’attend pas, un personnage qui n’a pu naitre qu’un jour où la plume de l’auteur était bénie des Dieux, un personnage qui reste encore aujourd’hui celui que j’aime le plus toutes œuvres confondues : le personnage du Fou, qui lègue son nom aux romans de la 2e trilogie. On ne saura jamais qui il est, ce qui est, ce qu’il veut, ce qu’il sait… et on ne veut pas le savoir. On veut juste qu’il soit là. On veut juste pouvoir l’aimer, et lors de ces moment où l’on s’immerge complètement dans le livre, où l’on oublie la réalité, on veut juste qu’il nous aime aussi. Il est rare que je pleure en lisant un livre mais j’ai aimé le Fou à en pleurer.


~ Extrait
Citation :
- "Viens ici."
Je m’avançai avec circonspection. Une fois que je fus devant lui, il tomba sur un genou pour se mettre à ma hauteur. Le fou s’agenouilla solennellement à côté de nous et nous regarda tour à tour d’un air grave. Royal embrassait la scène d’un oeil furibond. A l’époque, je ne me rendis pas compte de l’ironie de la situation : le roi à genoux devant son bâtard de petit-fils ! Je gardais donc une attitude digne lorsqu’il me prit la tarte des mains et la jeta aux jeunes chiens qui m’avaient suivi. Il tira une épingle des replis de soie de son col et, d’un geste auguste, la piqua dans l’humble laine de ma chemise.
"A présent, tu m’appartiens, dit-il, rendant ainsi sa prétention sur ma personne plus importante que tous les liens du sang qui nous unissaient. Dorénavant, tu ne seras plus obligé de manger les reste de personne. Je m’occuperai de toi, et je m’en occuperai bien. Si un homme ou une femme cherche à te retourner contre moi en t’offrant plus que je ne te donne, viens me voir, expose-moi l’offre et je la surpasserai. Jamais tu ne trouveras en moi un ladre et jamais tu ne pourras alléguer de ma part un mauvais emploi de tes talents comme prétexte à me trahir. Me crois-tu, mon enfant ?"
Je hochai la tête, à la manière muette qui était encore la mienne, mais ses yeux bruns qui ne cillaient pas exigeaient davantage.
- "Oui, Sire."


Dernière édition par Melyssa le Mar 22 Mar - 16:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melyssaintheattic.over-blog.com
Amelia
Kissed by Fire


Féminin Messages : 1898
Age : 35

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Sam 19 Mar - 22:10

Oh la trop belle fiche !

En fait ton avis suffit pour me convaincre ! Ta passion vaut toutes les meilleures critiques au monde (pour moi c'est un vrai compliment parce que j'exècre les critiques^^), mais ton sens des mots fait qu'on a envie de te suivre et de se plonger dans cet univers

Par contre je voulais te demander, la seconde couverture, c'est l'édition de Pygmalion ? Parce que je ne la connaissais pas du tout et je la trouve beaucoup plus envoutante que celles que je connaissais jusqu'à maintenant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Helene
Participe à une joute


Féminin Messages : 250
Age : 26

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Sam 19 Mar - 22:20

Oh je les ai vu ces tomes ce matin à Cultura Wink
Ils m'ont fait de l'oeil mais comme j'étais venue dans un but précis je les ai juste regardé vite fait avant de changer de rayon pour trouver la saga du Trône de Fer lol!
Revenir en haut Aller en bas
Melyssa
Anobli pour son courage


Féminin Messages : 383

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Sam 19 Mar - 22:28

La seconde couverture provient des editions Baam en fait. Pour tout te dire je n'avais jamais entendu parler d'eux avant aujourd'hui What a Face et vu que je ne sais pas du tout ce que c'est, je me suis contentée de parler des éditions pygmalion mais je trouvais la couverture jolie moi aussi lol!
Mais le traducteur indiqué est bien le même que celui de pygmalion (ce qui est une bonne chose parce que la traduction est excellente, by the way). Par contre ils n'ont l'air d'avoir sorti que les 6 premiers tomes pour le moment.

Et merci Nel' pour ton compliment ça me touche de te toucher ( ). Je suis comme toi, rien que le mot critique a tendance à me hérisser souvent ( c'est pour ça que je préfère noter "mon avis" dans mes fiches plutôt que "critique" ou "avis" comme on le croise parfois: le Mon est important parce que ce que je dis n'engage que moi, et pour le reste, je n'aurais certainement pas la prétention d'affubler mes bafouilles tu terme de "critique"... ).
Y a plus qu'à espérer que tu aimes ce cycle alors sinon j'aurai plus qu'à aller me cacher lol!


@Hélène: et ben t'es bonne pour retourner à Cultura
Revenir en haut Aller en bas
http://melyssaintheattic.over-blog.com
Helene
Participe à une joute


Féminin Messages : 250
Age : 26

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Sam 19 Mar - 22:40

Oh bah de toute façon faudra bien que j'y retourne pour les autres tomes du Trône de Fer lol! mais c'est vrai qu'à Cultura ils ont l'édition avec la 2ème couverture (c'est d'ailleurs elle qui m'a le plus sautée aux yeux car je la trouvais zolie Wink )

(et oui effectivement ça m'arrive de craquer pour des bouquins car ils ont une zolie couverture, c'est bête je sais mais ça te donne tellement envie de lire le résumé pour voir ce que c'est que je n'y résiste jamais )
Revenir en haut Aller en bas
Amelia
Kissed by Fire


Féminin Messages : 1898
Age : 35

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Sam 19 Mar - 22:51

Ah je ne connaissais pas non plus cette maison d'édition, en même temps je suis d'un nul affligeant en ce qui concerne les maisons d'édition et tout ce qui tourne autour. Mais c'est vrai qu'elle interpelle cette couverture, elle fait un peu "jeunesse", du coup je me demande si ce n'est pas le cas... (ben apparemment non, vu la réponse d'Hélène^^)

Sinon Hélène ben voilà, nous entre deux phases photoshopiennes au boulot, on va te faire un planning de feu de dieux pour tenir tes longues permanences
Moi aussi souvent je craque sur les couvertures des livres, c'est dingue comme finalement ça peut avoir son importance^^
Revenir en haut Aller en bas
Helene
Participe à une joute


Féminin Messages : 250
Age : 26

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Dim 20 Mar - 7:55

Amelia a écrit:
Mais c'est vrai qu'elle interpelle cette couverture, elle fait un peu "jeunesse", du coup je me demande si ce n'est pas le cas... (ben apparemment non, vu la réponse d'Hélène^^)
Si si c'est ça, à Cultura cette saga se trouvait dans le même rayon que les Twilight, Journal d'un Vampire, et autres littérature pour la jeunesse lol!

Amelia a écrit:
Sinon Hélène ben voilà, nous entre deux phases photoshopiennes au boulot, on va te faire un planning de feu de dieux pour tenir tes longues permanences
Ahah pourquoi pas
Revenir en haut Aller en bas
Melyssa
Anobli pour son courage


Féminin Messages : 383

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Dim 20 Mar - 9:33

Je sais pas si l'édition se veut "littérature jeunesse" ou pas, c'est vrai que ça a l'allure quand même, pas juste L'assassin royal mais leurs autres bouquins sur le site aussi.

Et vu que tout ce qui est fantasy finit toujours par avoir une édition jeunesse à un moment où à un autre (ce qui est trop chouette parce que les couvertures sont toujours beaucoup plus jolies lol) , ça se pourrait bien que ça soit celle-là scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://melyssaintheattic.over-blog.com
Amelia
Kissed by Fire


Féminin Messages : 1898
Age : 35

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Dim 20 Mar - 10:50

Ben pour le coup je suis méga trop jalouse de leurs couvertures aux jeunes, déjà j'avais remarqué que plusieurs de leurs livres avaient des couvertures plus belles que les "pour les grands"...

Ça le fait pas si j'achète l'édition jeunesse, on va se moquer de moi lol!
Revenir en haut Aller en bas
Helene
Participe à une joute


Féminin Messages : 250
Age : 26

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Dim 20 Mar - 13:36

Amelia a écrit:

Ça le fait pas si j'achète l'édition jeunesse, on va se moquer de moi lol!
Bah, en même temps, ils sont pas censés savoir que c'est pour toi
Moi j'achète souvent des bouquins au rayon jeunesse, mais c'est surtout parce qu'en général la taille de l'écriture est mieux foutue (je porte pas de lunettes pourtant, mais les petites lignes ça m'attirent pas des masses )
Revenir en haut Aller en bas
Riku Rion
S’empare du Trône


Masculin Messages : 1141
Age : 24

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Ven 1 Avr - 0:16

L'assassin royal "littérature jeunesse" ? affraid Laughing

Non mais sérieux, c'est pas pour les plus jeunes quand même ce genre de cycle Wink
J'ai vu que vous vous compliquiez avec les histoires d'édition et autre... xD Prenez "J'ai lu" tout simplement, c'est ce que j'ai pris, c'est meilleur à lire et en plus c'est le moins cher Wink Que demander de plus ? ^^

Bref ^^ Pour parler du cycle lui-même... comportant 13 tomes, j'ai mis mon temps à le lire à l'époque, ce cycle m'a vraiment marqué... On suit Fitz tout au long de l'histoire et il en voit passer des choses... j'aime bien le style de l'auteur qui s'avère assez unique et qui nous plonge littéralement dans les romans ^^

Les aventuriers de la mer qui se passe dans le même univers est très bien également, peut être un pti peu moins que L'assassin royal, mais en vaut la peine Wink

Malgré tout, j'aurais aimé qu'on en sache encore un peu plus sur le Fou... il reste toujours autant mystérieux au final malgré quelques révélations !!! ^^' Non, mais je ne critique pas, je l'adore ce personnage, mais bon j'aurais aimé en savoir un peu plus quand meme... xD


Sinon, je n'ai pas encore commencé La cité des anciens, mais j'ai hate Wink
Revenir en haut Aller en bas
Melyssa
Anobli pour son courage


Féminin Messages : 383

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Ven 1 Avr - 9:51

On ne se complique pas, on essaye de trouver la plus jolie couverture . C'est sûr qu'économiquement parlant les de poche sont les plus intéressant, et des fois on n'a pas le choix, mais pour les livres que j'aime vraiment, quand je peux, j'essaye quitte à attendre un peu plus pour l'acheter de prendre le plus beau parce que... l'objet-livre quoi . Donc je le trouve important ce débat entre les éditions Laughing (après pour la saga qui a 40 tomes c'est un peu moins possible xD)

Et pour la littérature jeunesse, on trouve des cycles qui y ont encore moins leur place malheureusement... le truc c'est que jusqu'à y il a quelques années, tout ce qui était Fantasy ne se trouvait QUE dans la littérature jeunesse... parce que tu comprends, c'est "pas un vrai genre", les dragons c'est tout juste bon pour les gamins... Rolling Eyes ça change tout doucement, mais du coup on en trouve encore une bonne grosse pelletée dans le rayon jeunesse. Et... ils ont de plus jolies couvertures lol!


Bref, reviendons au cycle lui-même, suis contente d'avoir l'avis d'un autre lecteur .

Je suis partagée pour le Fou, en même temps comme toi j'ai été frustrée parfois, surtout en l'aimant tant, de ne pas pouvoir le connaître mieux; et d'un autre côté cet aura de mystère participe aussi au fait que le personnage est aussi réussi... alors, je ne sais pas si j'aurai voulu en savoir plus.
En tous les cas, le fou reste la plus belle représentation de l'amour (pas dans le sens Roméo et Juliette, mais dans le sens le plus pur, et, euh, cru, j'ai envie de dire) que j'ai pu croiser, et j'ai un peu cette impression qu'une fois qu'on l'a connu, il reste en nous à jamais... avec plus ou moins d'intensité, il change quelque chose chez le lecteur, et le changement n'est pas à court terme. En ça, je le trouve merveilleusement réussi et je ne veux surtout rien toucher à l'édifice geek (mais ouais, des fois c'est frustrant xD).


Tu parles du style de l'auteur, et je me rends compte que j'avais complètement oublié de parler de la particularité de PoV propre à l'oeuvre (bah en fait quand on l'a lu ça nous parait logique lol): le livre est écrit à la première personne, c'est peu fréquent dans le genre, avouez. Mais on s'y fait très vite et ça débouche sur une expérience de lecture très particulière... l'immersion est différente parce qu'on finit presque par devenir ce 'je' au même titre que celui qui nous raconte l'histoire...


Et j'ai hâte aussi de commencer La Cité des Anciens cheers (mais ma médiathèque est à la remorque). Envie de retrouver le désert de pluies...

(j'ai toujours pas lu Retour au pays cela-dit Rolling Eyes)
Revenir en haut Aller en bas
http://melyssaintheattic.over-blog.com
Riku Rion
S’empare du Trône


Masculin Messages : 1141
Age : 24

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Ven 1 Avr - 12:51

Melyssa a écrit:
On ne se complique pas, on essaye de trouver la plus jolie couverture

Moi j'aime bien les couvertures de "J'ai lu" ça va ^^


Melyssa a écrit:
Je suis partagée pour le Fou, en même temps comme toi j'ai été frustrée parfois, surtout en l'aimant tant, de ne pas pouvoir le connaître mieux; et d'un autre côté cet aura de mystère participe aussi au fait que le personnage est aussi réussi... alors, je ne sais pas si j'aurai voulu en savoir plus.
En tous les cas, le fou reste la plus belle représentation de l'amour (pas dans le sens Roméo et Juliette, mais dans le sens le plus pur, et, euh, cru, j'ai envie de dire) que j'ai pu croiser, et j'ai un peu cette impression qu'une fois qu'on l'a connu, il reste en nous à jamais... avec plus ou moins d'intensité, il change quelque chose chez le lecteur, et le changement n'est pas à court terme. En ça, je le trouve merveilleusement réussi et je ne veux surtout rien toucher à l'édifice geek (mais ouais, des fois c'est frustrant xD).

En commençant Les aventuriers de la mer (que j'ai lu après L'assassin royal), je pensais que l'auteur approfondirait plus quand meme... mais non pas plus que ça x,D
D'ailleurs je me demande si on va le retrouver dans La cité des anciens ? 'fin on verra bien...


Melyssa a écrit:
Tu parles du style de l'auteur, et je me rends compte que j'avais complètement oublié de parler de la particularité de PoV propre à l'oeuvre (bah en fait quand on l'a lu ça nous parait logique lol): le livre est écrit à la première personne, c'est peu fréquent dans le genre, avouez. Mais on s'y fait très vite et ça débouche sur une expérience de lecture très particulière... l'immersion est différente parce qu'on finit presque par devenir ce 'je' au même titre que celui qui nous raconte l'histoire...

Cela change avec Les aventuriers de la mer cela dit ^^


Melyssa a écrit:
Et j'ai hâte aussi de commencer La Cité des Anciens cheers (mais ma médiathèque est à la remorque). Envie de retrouver le désert de pluies...

(j'ai toujours pas lu Retour au pays cela-dit Rolling Eyes)

Idem, j'ai hate de commencer aussi Wink (mais pas tout de suite xD trop de romans à lire...)
Retour au pays, je l'avais lu il y a longtemps, mais c'était pas mal, ça fait une ptite histoire quoi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Melyssa
Anobli pour son courage


Féminin Messages : 383

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Ven 1 Avr - 13:37

Citation :
Cela change avec Les aventuriers de la mer cela dit ^^


Vi mais par contre pour les aventuriers de la Mer on retrouve le multi PoV du trône de Fer, du coup Very Happy. Mais là c'est déjà plus classique comme procédé, rien de bizarre à signaler Laughing


***** (boucher le trou pour ceux qui ont lu les ADLM, pour les autres c'est spoiler :p) étant aussi énigmatique que le Fou, l'auteur est restée fidèle à son personnage je trouve. Puisque je pense un peu que ça aurait abîmé le Fou de le dépioter plus dans l'AR, j'aurai été un peu déçue qu'elle le 'salisse' dans les ADLM, mais ça ne pourra pas satisfaire tout le monde, c'est sûr Wink.
Par contre je trouve juste que le mot "approfondir", ça ne lui va pas trop, vu la densité du personnage, parce que même si on a l'impression de n'en rien savoir, en réalité on en sait beaucoup, c'est un personnage très riche, et finalement les infos qu'on voudrait connaître sont celles qui en fait seraient les plus superficielles. Comme le Fou le chante si bien lui-même (geek) les questions qu'on se pose nous paraissent capitales mais si on regarde bien, en fait, on s'en fout, c'est juste de la curiosité un peu voyeuriste. Mais c'est pas ça l'important... (cela dit, ça fait partie de la nature humaine aussi, cette curiosité là..) (note: et je ne parle pas juste de son histoire de tube ou de tuyau, évidemment).


Mais à première vue on ne retrouvera personne (en tout cas des 2 tomes parus y a personne) dans la Cité des Anciens, c'est juste l'univers géographique qui est le même. (Enfin si, on retrouve Tintaglia quand même forcément)
Revenir en haut Aller en bas
http://melyssaintheattic.over-blog.com
Riku Rion
S’empare du Trône


Masculin Messages : 1141
Age : 24

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Ven 1 Avr - 14:02

Melyssa a écrit:
Mais à première vue on ne retrouvera personne (en tout cas des 2 tomes parus y a personne) dans la Cité des Anciens, c'est juste l'univers géographique qui est le même. (Enfin si, on retrouve Tintaglia quand même forcément)

A première vue comme tu dis ^^ ça reste à voir xD
Revenir en haut Aller en bas
Mikazuki
Sauvageon de l'Au-Delà


Féminin Messages : 17
Age : 23

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Dim 5 Juin - 17:08

Je déterre un peu le topic pour donner mon avis, même si je pense que Mélyssa à déjà tout dit, l'AR c'est une histoire que l'on vit. Fitz on apprend à grandir avec à partager ses douleurs et ses joies, il est tellement humain qu'à la fin du livre, Fitz n'était pour moi plus un simple personnage de livre, mais un ami à par entière.

Melyssa a écrit:


Mais dans tous ces personnages si proches de nous, il y a une exception : une sublime exception, une exception à laquelle on ne s’attend pas, un personnage qui n’a pu naitre qu’un jour où la plume de l’auteur était bénie des Dieux, un personnage qui reste encore aujourd’hui celui que j’aime le plus toutes œuvres confondues : le personnage du Fou, qui lègue son nom aux romans de la 2e trilogie. On ne saura jamais qui il est, ce qui est, ce qu’il veut, ce qu’il sait… et on ne veut pas le savoir. On veut juste qu’il soit là. On veut juste pouvoir l’aimer, et lors de ces moment où l’on s’immerge complètement dans le livre, où l’on oublie la réalité, on veut juste qu’il nous aime aussi. Il est rare que je pleure en lisant un livre mais j’ai aimé le Fou à en pleurer.


Le Fou est le personnage le plus aboutie de Hobb, le plus complet et à la fois le plus mystérieux. C'est sans doute mon personnage préféré et je ne comprendrai pas celui qui ne l'aimerai pas a en pleuré tellement il est fort et attachant. On ne sait jamais vraiment quoi penser de lui, enfin si, on est heureux qu'il existe et même si ce n'est qu'un être d'encre et de papier, il fait parti de tout ceux qui l'on connu.

Je voudrai également rajouter une citation que je connais maintenant par cœur, dialogue entre le Fou et Fitz qui illustre leur relation plus que particulière et tellement forte:
" Elle est persuadée que tout doit s’achever afin de pouvoir recommencer.
- Et toi que crois-tu?
- Je crois en toi. Mon recommencement c'est toi."

Revenir en haut Aller en bas
Ariakkan
S’empare du Trône


Masculin Messages : 3301
Age : 28

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Dim 5 Juin - 17:33

Je suis partisan des pavés mais la je n'ai rien à rejouter, tout a était magnifiquement dit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bergère
Visite Westeros


Féminin Messages : 92
Age : 23

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Lun 27 Juin - 17:32

Je les ai lus et je dois dire que vous avez tout dit ! Un cycle passionnant que je conseille aux fans de Fantasy ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Myran VIII
Vainqueur de la bataille


Masculin Messages : 166
Age : 28

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Ven 1 Juil - 15:03

Je les ai tous lu aussi ceux-là pirat, j'ai même commencé La Cité des Anciens. Pour ceux que ça tente allez y sans crainte, vous le regretterez pas, le style de Hobb est plus soft que celui de Martin, mais elle est extrêmement doués pour vous attacher à ses personnages et tous ses livres sont excellents.

D'ailleurs en parallèle de L'Assassin Royale, elle a écrit Les Aventuriers de la Mer, tout aussi géniale et se passant dans le même monde à la même époque, les deux histoires se rencontrent d'ailleurs dans certains tomes.

Hobb a aussi écrit la saga du Soldat Chamane, sans rapport avec les précédentes, mais tout aussi réussie, je la conseille à tout le monde, surtout les fans de L'Assassin Royale, qui y retrouveront la patte de génie de l'auteur.

Qu'est ce que j'ai pu lire comme bouquins, moi! lol! En attendant la suite d'une série, j'en commence une autre pour tromper l'attente, et voilà je ne compte même plus celle que je suis en train de lire et encore moins celles que j'ai fini.
Revenir en haut Aller en bas
Cuer
Sauvageon de l'Au-Delà


Féminin Messages : 9
Age : 27

MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Dim 21 Oct - 17:44

L'Assassin royal C'est l'un de mes cycles préférés. Je l'ai lu il y a quelque temps déjà mais j'en garde un souvenir assez précis. Je conseille vraiment la lecture de cette série. Les personnages sont vraiment attachants et j'aime beaucoup le fait que le récit soit à la première personne. Pour le reste, tout a été dit dans les posts précédents.
J'ai aussi lu Les Aventuriers de la mer et Le Soldat chamane que j'ai également beaucoup aimé. D'autant plus que l'on retrouve dans Les Aventuriers de la mer le Fou qui se fait alors appeler Ambre... voilà un personnage fascinant ! Le Soldat chamane est aussi très bien mais comme l'a dit Myran se passe dans un univers sans aucun rapport.
Maintenant, il va falloir que je me mette à Dragons et Serpents. Apparemment, l'histoire se passe dans le Désert des Pluies Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)   Aujourd'hui à 20:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robin Hobb: La Citadelle des ombres (le cycle de l'Assassin Royal)
» La citadelle des ombres de Robin Hobb
» [Hobb, Robin] L'assassin Royal - Tome 3: La nef du crépuscule
» Robin Hobb : L'assassin royal et The Tawny Man
» Robin Hobb - La nef du crépuscule - L'assassin royal T3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones :: Au-delà du Mur :: A Song, A Book, A TV Show & A Movie :: Littérature-
Sauter vers: